Maule 21

Editorial d’avril 2010

jeudi 1er avril 2010 Daniel BRIATTE

Traditionnellement le mois de mars est le mois du vote du budget municipal. Autant le dire tout de suite, son impact le plus visible sur notre porte monnaie sera l’augmentation de 9,5 % de nos impôts locaux. Du jamais vu à Maule. On vous dira que c’était nécessaire, que nos impôts sont depuis toujours dans les plus bas de la région, que l’on n’a pas d’industrie qui rapporte, que les autres communes ont augmenté les leurs en moyenne de plus de 6 % l’année dernière, etc... Tout cela n’est pas forcément faux et je ne suis pas loin de penser qu’un jour ou l’autre il fallait bien se mettre à jour pour rétablir la compétitivité de Maule. Mais pas dans des conditions aussi brutales et assurément pas de ce niveau en cette année difficile pour tout le monde car il y a encore des économies à faire.

Si aux cours des débats on nous a bien présenté l’ensemble du contexte économique, aussi bien national que local du point de vue de ses conséquences, nous n’avons que peu retrouvé ses incidences sur les choix budgétaires. Bien sûr nous avons acté le souci constant de faire des économies et nous avons constaté avec satisfaction que nos suggestions de l’année passée en matière de maîtrise de l’énergie commencent à être suivies. Mais, nous subissons de plein fouet la même crise que partout. Nos 200 entreprises Mauloises souffrent, nos commerces, nos artisans, nos micros entrepreneurs subissent durement les effets de la crise. Ce sont les forces vives de Maule, celles qui donnent du travail, qui rapportent des impôts directement ou indirectement, en un mot, celles qui nous font vivre. Quand une d’entre elles disparaît, c’est une lumière de Maule qui s’éteint, et ce sont des Maulois au chômage. Et, j’ai peur qu’il y en ait beaucoup en ce moment. Alors, que faisons nous pour elles ? Rien dans le budget présenté n’indique le moindre objectif, la moindre priorité. Un seul exemple : la subvention allouée à l’Association pour le développement de l’emploi est strictement identique à celle de l’année dernière, alors "que la fréquentation a plus que doublé" (dixit le Maire) et que la part consacrée aux subventions est, de son côté, en légère augmentation. On nous a alors répondu que nous avions trop donné l’année dernière... Comment peut-on imaginer que l’on donne trop, en ce moment, à des gens qui se battent pour trouver du travail aux autres ?

Certes, ce budget est honnête. Il tient compte des nouvelles contraintes attendues par la Commune comme la mutation de la taxe professionnelle. Il cherche a être économe et essaye de faire la chasse au gaspillage. C’est un bon budget de père de famille. Mais est-ce vraiment un budget de gestion, que dis-je, d’action communale ? S’il entre bien dans les préoccupations de saine gestion de MauleXXI, il ne répond pas à ses objectifs prioritaires de développement communal, de sauvegarde et de préservation de ce qui fait la richesse et le rayonnement de Maule.

Daniel Briatte


Vous avez une question, une suggestion ?

Utilisez l'onglet "contact" en haut du site

L'équipe de Maule21 se fera un plaisir de vous répondre en ligne dans les meilleurs délais

Derniers articles
Accueil du site | Contact | Mentions légales | | visites : 80495

Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site Les éditos précédents