Maule 21

Editorial de mai 2010

samedi 1er mai 2010 Daniel BRIATTE

Ce n’est peut-être pas une révolution, mais cela va sans doute changer notre vie locale plus que nous pouvons l’imaginer dans les dix ans à venir. Dans moins de deux ans Maule va devoir se marier, c’est la Loi, avec d’autres communes pour former une "intercommunalité", volontaire avant le 31 décembre 2011 (c’est demain) ou forcé par le Préfet avant le 31 décembre 2013. A défaut de mariage d’amour, il vaut donc mieux que cela soit un mariage de bonnes raisons et ne pas attendre que le Préfet vienne se méler de nos affaires. Voilà déjà plusieurs années que nous fréquentions. D’abord du côté d’Aubergenville, pour des raisons d’habitudes administratives (même canton, même Sous-préfet) mais qu’avions nous de vraiment commun à part un lycée et une méchante route pour y aller ? Et puis, à plus ou moins long terme, cette petite intercommunalité va se trouver inéluctablement absorbée dans ce vaste ensemble que sera la future conurbation de 100 000 habitants, dite de la Vallée de la Seine, allant de Poissy à Mantes en passant par Les Mureaux. C’était la perte inévitable de notre caractère rural et de notre indépendance. Alors, nous nous sommes tourné vers d’autres voisins plus ressemblant, aux habitudes moins urbaines et aimant vivre dans notre campagne. Ceux qui peuplent ce que l’on appelle depuis des lustres "La plaine de Versailles" dont nous sommes à l’extémité. C’est ainsi, qu’avec 14 autres communes, Maule a participé à la fondation du "SIVU des Trois Rivières", en vue d’apdopter un SCOT (Shéma de Cohérence Territoriale), autour de la Plaine de Versailles et du Plateau des Alluets, prélude à la constitution d’une intercommunalité. Dans l’ordre alphabétique, ces communes sont : les Alluets le Roi, Andelu, Bailly, Bazemont, Chavenay, Crespières, Davron, Feucherolles, Herbeville, Mareil-sur-Mauldre, Montainville, Noisy-le-Roi, Rennemoulin, Saint Nom la Bretèche. Parallèlement, Maule adhère, comme 25 communes, à l’APPVPA, (Association pour la Protection de la Plaine de Versailles et du Plateau des Alluets) dont la vocation consiste à valoriser ce territoire. Les études conduites depuis montrent que cette appartenance à un même territoire, cette volonté de travailler ensemble donnent ainsi toute la légitimité de fonder une structure administrative de gestion de cet unité géographiquement, sociologiquement et financièrement cohérente.
Aussi, le 8 mars dernier, le Conseil Municipal a adopté à l’unanimité une délibération manifestant sa volonté de se joindre à l’intercommunalité en voie de création.
Certes, depuis cette date, les frontières ont évoluée depuis le départ de Bailly se rapprochant de Versailles, entrainant avec lui, Noisy le Roi et, bien malgré eux, les habitants de Rennemoulin qui n’ont plus de frontières avec nous. De son côté, Les Alluets le Roi hésite encore, attiré par les sirènes de Verneuil et Triel. Reste que nous resteront quelques 23 000 habitants dont les plus grosses villes seront Maule et Saint Nom la Bretèche.
A présent tout l’avenir de ces communes sœurs reste à batir pour en faire un seul et même territoire. Il nous faut mettre en commun des compétences, des projets, des services, des équipements. Il nous faut mutualiser les coûts et les moyens pour faire des économies d’échelle. Il nous faut rassembler les ressouces fiscales pour avoir les moyens d’agir. Eh bien, si l’on ne veut pas parler de révolution, c’est tout de même une sacré évolution...

Daniel Briatte


Vous avez une question, une suggestion ?

Utilisez l'onglet "contact" en haut du site

L'équipe de Maule21 se fera un plaisir de vous répondre en ligne dans les meilleurs délais

Derniers articles
Accueil du site | Contact | Mentions légales | | visites : 80492

Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site Les éditos précédents