Maule 21

Q 33 Priorité des travaux

mardi 4 mars 2008 Maule21

Question n° 31

Monsieur,

Au fil de votre site et des documents reçus et présentés, il apparaît que vous semblez être, et de loin, le plus compétent des candidats -du fait de votre ancienne activité professionnelle- pour agir efficacement au niveau des difficultés de circulation (automobilistes et autres usagers) de Maule.

J’ai noté entre autres (sur votre programme et ceux des autres listes) : la circulation (et stationnement) rue de Mareil, au Radet et ses équipements sportifs, au collège (cul de sac), stationnement sur les trottoirs un peu partout, trottoirs malcommodes pour les poussettes ou les handicapés, circulation et sorties sur la RD191, désenclavements Radet et Tourelle (2 ponts à bâtir ?), sécurisation générale des déplacements pour enfants, piétons et cyclistes, circulation rue D’Orléans et Côte de Beulle, et enfin la fameuse déviation de la vallée de la Mauldre !

Que de sujets à traiter, tous très urgents !

Pouvez vous nous indiquer quelles sont les priorités, les moyens (humains et financiers) envisagés pour pouvoir réaliser tout cela au niveau communal ?

Sincères salutations

— Envoi via le site Maule 21 (http://www.maulexxi.com/) —

Réponse :

Vous avez raison, il y a beaucoup à faire ! Mais c’est un programme sur 6 ans et les dépenses à engager pour chaque aménagement ne sont pas toutes, heureusement, du même niveau. Notre première priorité sera de gagner de l’argent sur nos dépenses actuelles. Savez vous par exemple que la ville de Maule dispose de 59 contrats d’éléctricité de toutes les couleurs (bleu, jaune, vert) et qu’une simple mise à jour peut nous faire gagner plusieurs milliers d’euros, sans dépenser un centime ? Nous allons donc passer au crible toutes ces dépenses dites fixes pour voir comment les réduire et investir dans les dépenses permettant d’économiser l’energie, donc l’argent du contribuable, dans les bâtiments communaux.
Pour ce qui est des gros investissements, nous excluons la déviation dans la mesure ou il s’agit d’une voie départementale financée par le Conseil Général. Reste les investissements communaux qui sont de deux sortes. Ceux qui font l’objet d’une programmation sur plusieurs années et les ponctuels. Par exemple, une chaussée de voie communale possède une durée d’existence d’environ 15 ans. Il faut donc, soit la refaire soit lui donner un coup de jeune tous les 15 ans. Si vous divisez le kilométrage de voies communales (environ 70) par 15 vous savez combien vous devez en faire tous les ans... Mais ce n’est pas possible sous peine de ne plus rien investir ailleurs et il faudra prolonger la durée de vie de certaines portions de rue. Mais il faudra, quand même, absolument réduire les 37 tonnes d’enrobés à froid que l’on utilise en pure perte pour boucher les nids de poules tous les ans. Tout est affaire d’équilibre... Même chose pour l’assainissement qu’il faut compléter, réparer ou réhabiliter. Même chose pour l’éclairage public qu’il faut reprendre, moderniser, rendre plus économe et en même temps plus efficace...
Les priorités sont donc imbriquées et dépendantes les unes des autres. Nous sommes donc décidés à les gérer ensemble de manière à faire tous les travaux nécessaires en même temps dans une même rue (chaussée, éclairage et égouts au besoin) suivant l’urgence des réparations ou de l’entretien à faire. Par exemple, il y a des travaux d’égouts programmés rue de Mareil dans les deux ans à venir. Cela nous laisse le temps d’étudier le problème du stationnement et de l’éclairage et les services techniques communaux viennent d’être renforcés par un cadre expérimenté pour diriger ces travaux.
Pour ce qui est des investissements ponctuels, ils sont peu nombreux et même s’ils sont couteux, ils peuvent être bien subventionnés (entre 30% et 80%) A nous d’aller chercher ces subventions... Les travaux ne peuvent règlementairement être lancés qu’une fois celles-ci notifiées et nous sommes tributaires des programmes mis en place par les organismes ou les collectivités qui subventionnent. Nous devons donc lancer toutes les études rapidement pour déposer les dossiers au moment opportun, les travaux s’échelonnant naturellement par la suite. C’est ainsi que, si la priorité entre les deux ouvrages de raccordement des quartiers d’extrémités de Maule n’est pas encore définie il est certain que l’un des deux pourra se faire rapidement.
Enfin, pour ce qui concerne le financement propre communal, il est dépendant de notre taux d’endettement. Comme, il n’est pas envisageable d’augmenter les impôts, il faut profiter du désendettement progressif de la commune pour reprendre à chaque fois un emprunt un peu moins élevé que le précédent. David Leguide expert en finances publiques est parfaitement rodé à ce genre d’exercice.
Comme vous le voyez, une ville est une entrperise qui se gère au quotidien et pour laquelle il faut faut une grande disponibilité. Il se trouve que j’ai une certaine expérience dans ces domaines et que je suis en retraite, cela tombe plutôt bien, non ?


Vous avez une question, une suggestion ?

Utilisez l'onglet "contact" en haut du site

L'équipe de Maule21 se fera un plaisir de vous répondre en ligne dans les meilleurs délais

Derniers articles
Accueil du site | Contact | Mentions légales | | visites : 80495

Suivre la vie du site La FAQ  Suivre la vie du site Archives